Ciudad Juárez, ville d’à peine 1,3 million d’habitants, est connue à travers le monde pour la violence qui y fait rage1, et qui s’est encore aggravée depuis 2007 et le début de la guerre menée aux narcotrafiquants par l’État mexicain. L’avalanche de victimes dans ce conflit tend à masquer un autre phénomène étroitement associé à Ciudad Juárez. Il s’agit du féminicide, c’est-à-dire l’assassinat de femmes parce qu’elles sont des femmes, victimes de leur genre donc.

Source : Marie-France Labrecque, Féminicides et impunité. Le cas de Ciudad Juárez