L’histoire de l’enquête inédite réalisée par Le Groupe F et Paye Ta Police. Et les résultats.

Au moment où les témoignages de violences se sont multipliés sur les réseaux sociaux autour de #MeToo, des voix se sont élevées pour expliquer que « la justice ne se rend pas sur les réseaux sociaux », « il faut aller porter plainte ». Problème, de nombreuses femmes ont témoigné à cette époque qu’aller porter plainte, ce n’était pas si facile que ça.

Les pouvoirs publics disent pourtant que les forces de l’ordre sont formées à accueillir les femmes victimes de violences. Que les mauvaise prises en charge sont des cas isolés. On a donc décidé de vérifier.

Début mars, le Groupe F et Paye ta Police ont lancé un appel à témoignages, garantissant l’anonymat des participant.e.s. La personne, victime ou témoin, indiquait le lieu et la date. En quelques lignes, elle résumait la façon dont les forces de l’ordre l’avaient accueillie.

Source : #PayeTaPlainte : 500 femmes racontent leur accueil en gendarmerie ou commissariat – Le Groupe F