Plus les petites filles fréquentent les réseaux sociaux, plus elles seront malheureuses à l’adolescence, révèle une étude britannique.

Source : Les réseaux sociaux font plus de mal aux fillettes