Auteure, professeure… On voit surgir de nombreux néologismes pour qualifier certains métiers exercés par les femmes. Pourtant, des mots existaient déjà depuis des siècles pour les décrire. Petite histoire d’une tentative d’effacement.

Source : Pourquoi on n’a aucun mal à dire coiffeuse et beaucoup plus à dire professeuse | Slate.fr