LES CAHIERS DU GRIFQUESTIONS FÉMINISTESNOUVELLES QUESTIONS FÉMINISTES

C-G-3 Q-F-3 N-Q-F-3

Par Nicole Savey

La MdF-TC de Montreuil possède de nombreuses revues féministes ou réalisées par des femmes (le plus souvent) et pour les femmes. Certaines sont actuellement introuvables sauf dans quelques bibliothèques spécialisées comme la bibliothèque Marguerite Durand dans le 13ième arrondissement à Paris ou peut-être, dans les cartons des militantes…

Nous voulons vous les présenter afin que vous puissiez venir les consulter, soit que vous fassiez des recherches, soit que vous ayez envie de lire des articles que vous ne trouverez nulle part ailleurs !

Précisons toutefois que plusieurs des revues présentées sont consultables en ligne, mais il peut être éventuellement plus agréable de lire et de feuilleter les exemplaires d’origine, sinon de retrouver le « charme désuet » du militantisme des années 70.

Les deux revues que nous présentons : les Cahiers du GRIF et Questions féministes, Nouvelles Questions Féministes sont parmi les plus représentatives du Mouvement de Libération des Femmes ou MLF dans  les années 70 /90, en France et en Belgique. En effet, ce sont des revues féministes « théoriques » comme il est exposé dans le numéro 1 de « Questions féministes » : « théorique désigne trop souvent des textes inaccessibles, apanage d’une élite social… Notre but est de restituer son vrai sens à la théorie et du même coup, qu’elle soit l’affaire de tout le monde, que chacun puisse non seulement la consommer mais la produire… car est théorique… tout discours qui tente de tirer des conclusions politiques, qui propose une stratégie ou une tactique au mouvement féministe. »

Les CAHIERS du GROUPE de RECHERCHE et d’INFORMATION FEMINISTES ou GRIF, crée à Bruxelles en 1973 par la philosophe Françoise Collin (1928-2012) et sept féministes belges dont la responsable de publication Marie Thérèse Cuvellier. A l’époque, les Cahiers du GRIF ont été la première revue féministe francophone. Puis après une interruption entre 1978 et 1982 « pour faire une halte entre deux mouvements » sinon « un bilan » pour voir « Ou en sont les féministes ?», la publication a repris jusqu’en 1997, Françoise Collin et Jacqueline Aubenas (historienne du cinéma) en assurant la direction. La revue a eu alors une rédaction à Bruxelles, à Paris et à Montréal. Elle a été éditée à partir de 1985, par les éditions féministes parisiennes TIERCE, dont la fondatrice Françoise Pasquier (1944-2001) faisait partie du conseil de rédaction.

Le GRIF rédigeait ses articles après de nombreuses discussions et souvent un article rédigé par une femme du groupe est annoté en marge par des remarques d’autres femmes. Des féministes extérieures au GRIF publiaient aussi.

Les titres sont souvent très évocateurs : « Le féminisme pour quoi faire, Faire le ménage, c’est travailler, Femmes et politique, Femmes entre elles ».

La MdF-TC possède 9 numéros de 1975 à 1988 dont : « Ou en sont les féministes ? » de 1978, brillant d’intelligence et de lucidité partagées ou « Le genre de l’Histoire » de 1988, ou l’historienne américaine  Joan Scott explicite la traduction de « gender » par genre. Et elle précise que ce concept récent « catégorie utile d’analyse historique … semble avoir fait son apparition chez les féministes américaines qui voulaient insister sur le caractère fondamentalement social des différences fondées sur le sexe. »

QUESTIONS FEMINISTES revue « théorique » donc, créée en novembre 1977 par des militantes féministes, chercheuses, écrivaines comme Christine Delphy, Nicole Claude Mathieu (1937-2014), Emmanuelle de Lesseps , Monique Wittig (1935-2003), dont Simone de Beauvoir (1908-1986) a été la première directrice de publication. « Questions féministes » a été éditée par les éditions Tierce.

Huit numéros sont parus jusqu’en mai 1980, dont deux sur le MLF, histoire et réflexion sur 10 ans de Mouvement ou les premiers articles de « La pensée straight » de Monique Wittig sur le lesbianisme radical et un numéro sur « Les-dits-faits-rances », jeu de mots qui traduit bien l’état d’esprit festif et irrévérencieux du MLF. La MdF-TC possède 6 numéros de Questions Féministes.

NOUVELLES QUESTIONS FEMINISTES est paru en mars 1981, après que le collectif de rédaction de Questions Féministes se soit divisé pendant l’été1980 sur un problème de fond, concernant le lesbianisme radical : « Partant de la critique de l’hétérosexualité comme lieu et moyen principal de l’oppression des femmes, cette position (le lesbianisme radical) a abouti de fait, à traiter les femmes hétérosexuelles de collabos. » La partie du collectif en désaccord avec cette position « incompatible avec les principes du féminisme, avec l’orientation théorique et politique de la revue » a alors décidé de créer cette nouvelle revue dont Christine Delphy est devenue la directrice de publication.

Le premier numéro traite justement de la contrainte à l’hétérosexualité et est édité par Tierce.

La MdF-TC possède presque tous les numéros de Nouvelles Questions Féministes de mars 1981 à mars 1998, traitant de sujets aussi divers que les femmes et l’Etat, le sexe du cerveau, la parité, les violences contre les femmes.

En 2001, Christine Delphy associée à Patricia Roux, sociologue à l’Université de Lausanne constitue un comité de rédaction composé de 40 femmes de compétences diverses et Nouvelles Questions Féministes éditée par Antipodes à Lausanne, continue en parution semestrielle. Les thèmes abordés vont par exemple, des nouvelles formes de militantisme au féminisme dans les pays arabes et de l’homophobie au post colonialisme.

La MdF-TC ne possède pas d’exemplaires de ces revues des années 2000, 2017.

Voir La liste des revues

 

A SUIVRE…

Pour la présentation d’autres revues féministes des années 1970.