Invité de Mediapart ce 22 novembre et interrogé sur le grand mouvement de dénonciation du harcèlement sexuel, le Premier ministre a choisi de souligner un risque de confusion avec la « séduction » et de mettre en garde contre les « accusations excessives ». Un choix particulier deux jours avant des annonces de Macron sur le sujet.

Source : Harcèlement sexuel : Edouard Philippe s’inquiète de devoir « s’interdire une forme de séduction intellectuelle »