Henri Corneille AGRIPPA de NETTESHEIM : « Discours abrégé sur la noblesse et l’excellence du sexe féminin et sa prééminence sur l’autre sexe ».

François POULAIN DE LA BARRE : De l’égalité des deux sexes.

UN PEU d’HISTOIRE du FÉMINISME et pour commencer, deux livres parmi les plus anciens ouvrages théoriques sur l’égalité femmes, hommes … écrits par des hommes, Agrippa de Nettesheim au 16ème siècle et Poulain de la Barre au 17éme. Précisons cependant qu’une femme écrivaine, Christine de Pisan (1364-1430) avait déjà rédigé en 1405, un roman féministe « La cité des dames « en réponse d’ailleurs, au « Roman de la rose », œuvre très misogyne de Jean De Meung, publiée au 13ème siècle.

Donc, « Discours abrégé sur la noblesse et l’excellence du sexe féminin et sa prééminence sur l’autre sexe » a été écrit en 1509 par Henri Corneille AGRIPPA de NETTESHEIM (1486-1535), médecin, astronome et philosophe allemand. Né à Cologne, il a vécu longtemps en France à la cour de François Ier et s’est élevé contre « la tyrannie des hommes vis à vis des femmes ».

Ce livre a été réédité par Côté-Femmes en 1990, avec une préface de Marie Josèphe Dhavernas, historienne et philosophe féministe, qui relie cette réflexion théorique aux débats du féminisme des années 1970/1980.

Et, « De l’égalité des deux sexes « écrit en 1673 par François POULAIN DE LA BARRE (1647-1725) théologien protestant et philosophe, disciple de Descartes qui applique la méthode de celui-ci pour démontrer qu’: « il n’y a que ceux qui ne sont pas raisonnables qui abusent au préjudice des femmes, de l’avantage que leur donne la coutume ».

Cet ouvrage a été réédité chez Fayard en 1984 dans le Corpus des œuvres de philosophie en langue française, sous la direction du philosophe Michel Serres.