Le groupe Tapura huiraatira a souhaité réagir, hier, par voie de communiqué aux “propos rapportés par La Dépêche de Tahiti du mercredi 20 septembre, à l’occasion du procès de l’homme qui a tué sa femme à force de coups, après une journée passée à boire du komo”.

Source : Le gouvernement en colère contre un avocat qui aurait vulgarisé les violences faites aux femmes