Derrière le débat relancé par Marlène Schiappa sur l’épisiotomie, on trouve celui sur les violences obstétricales et gynécologiques. Refus de reconnaissance de la douleur, expressions abdominales, propos durs ou indifférence sont le lot de beaucoup de femmes lors de leur suivi gynécologique, puis de l’accouchement. Témoignages.

Source : Violences obstétricales : « Il faut beaucoup de volonté pour dire ‘c’est le système qui déconne, pas moi' »