Comme beaucoup d’Arméniennes, Ani Kirakosyan dit avoir peur de tomber enceinte. Car si l’échographie montre que son futur enfant est une fille, la jeune femme devra sérieusement envisager d’avorter, sous la pression de sa famille.

Source : L’Arménie face à l’explosion des avortements sélectifs de filles – Le Point