Ceci est mon sang, Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Elise Thiébaut , La découverte , 2017

Le titre de ce livre, sans doute un jeu de mots sur la formule consacrée de l’eucharistie catholique, signifie aussi que l’auteure expose son histoire personnelle, mais pas seulement. En effet partant de ses propres souvenirs par rapport à ses règles, de ce qu’elle a vécu en tant que femme confrontée à ce tabou assez universel, elle écrit une histoire bien plus large et bien plus générale.

A propos des menstrues et avec une habileté aussi pédagogique qu’érudite, elle aborde l’anthropologie, l’histoire, de la préhistoire à aujourd’hui, l’économie , la médecine, la psychologie, la politique … L’ouvrage est très documenté, on y trouve  à la fois des renseignements pratiques, par exemple sur la qualité écologique des tampons et des références philosophiques, sur les mythes grecs ou la symbolique des couleurs. Elle  donne des informations médicales précises sur l’endométriose (contre laquelle une campagne vient d’être enfin lancée), mais elle raconte aussi ses expériences personnelles et ses conversations à propos des régles.

De plus, féministe convaincue, Elise Thiébaut revendique mais avec légèreté, la fin du déni et du tabou des règles qui discrimine et invisibilise les femmes quand il ne les fait pas souffrir physiquement et moralement.

Enfin, son style d’écriture est remarquable de drôlerie et de pertinence, toujours clair et imagé pour traiter des sujets complexes et délicats parfois. Pour exemple, page 8 : « la menstruation reste encore aujourd’hui le tabou numéro 1, classé au Top Ten des trucs dont on évoque l’existence à voix basse … en se repassant le tampon comme s’il s’agissait d’un codex destiné à révéler que Jésus était une femme ou de la formule secrète de ce soda qui rend les gens obèses… »

Pour expliquer certains fonctionnements biologiques, elle compare l’évolution des cellules du corps à des élèves un jour de rentrée scolaire ou à des couteaux suisses. Tous les titres des chapitres comportent le mot sang en commençant par « Sang tabou ni trompettes ».

En tous cas, elle mérite un coup de « trompette » pour ce livre !

POUR ALLER PLUS LOIN

« En 1985  un livre précurseur a déjà été publié sur les règles, c’est celui de Françoise-Edmonde Morin, La rouge différence, Points actuels

Enquête sociologique auprès de femmes et d’hommes sur leur ressenti par rapport  aux régles et à la contraception, l’auteure fait part aussi de son expérience personnelle.

En 2017 est paru le livre de Camille Emmanuelle, Sang Tabou, La Musardine dont la critique faite par Didier Epsztjin est à lire ici.

9782707192929sang-tabou-interview-de-camille-emmanuelle-1058250_origin