Collectif de femmes, « Les femmes s’entêtent » (préface de Simone de Beauvoir), Idées Gallimard , 1975

Ce livre reprend à quelques textes près, le numéro d’avril-mai 1974 de la revue « Les Temps Modernes ».

Son titre est un jeu de mots à partir de la remarque sexiste : les femmes « sans tête » ne réfléchissent pas, n’ont pas idées cohérentes et il annonce justement qu’elles vont « s’entêter » à prouver qu’elles sont déterminées à se libérer de la domination masculine.

Comme le dit S.de Beauvoir dans la présentation de l’ouvrage : »On ne prétend pas ici dénoncer toutes les injustices subies par les femmes, ni dresser un bilan exhaustif de leurs revendications. »

En effet, composé de témoignages étayés parfois de références à des recherches sociologiques ou politiques mais aussi à de simples souvenirs d’expériences vécues, ce livre aborde sans organisation systématique, de nombreux domaines ou se marque l’oppression des femme. La « différence » sinon l’inégalité entre les sexes dans le mariage, l’éducation, le travail en milieu rural et urbain, la vie politique … est dénoncée avec pertinence et humour, comme sont évoqués sans tabou le corps féminin et ses rythmes, la maternité, le lesbianisme… Chaque texte est suivi du récit d’un rêve, pour signifier que l’inconscient, l’imaginaire et le symbolique sont à prendre en compte pour changer les rapports femmes, hommes.

Enfin, ce livre « espère seulement jeter quelque trouble dans les esprits… »sur la condition des femmes et la volonté des féministes de changer la société. Et Simone de Beauvoir conclut : »La lutte antisexiste s’attaque en chacun de nous à ce qui nous est le plus intime et qui nous paraissait le plus sûr … elle nous ouvrira à de nouvelles vérités. »

Publication assez caractéristique du début du Mouvement de Libération des Femmes en France dans les années 70, ce livre reste souvent, encore d’actualité.

les-femmes-sentc3aatent-bibli compresse