« Le Streghe son tornate » (Les sorcières sont revenues)[1], un des slogans du mouvement féministe italien des années 1970, c’est le titre de l’article de « La Repubblica » qui raconte l’Assemblée Nationale de « Non Una di Meno » (Pas Une de Moins)[2] du 4 et 5 février dernier à Bologne….

Source : « Non Una di Meno » : les féministes italiennes vers la grève transnationale du 8 mars – CONTRETEMPS