EXTRAIT – SOURCE : ELLE

En France, elles ne sont que 14% à porter plainte pour violences conjugales. On le sait : c’est très compliqué, il faut se libérer de l’emprise, briser le silence et surtout être entendue. Le problème, c’est que même si de plus en plus de policiers sont formés à l’accueil des victimes de violences, les femmes ne sont pas toujours bien reçues. Et quand on met en doute votre parole, quand on vous demande de repasser plus tard alors que ça fait des années que vous attendez de pousser la porte d’un commissariat, c’est l’effet inverse qui se produit. On rentre  chez soi et on se tait.

[…]

Voir l’article complet à sa source