EXTRAIT – SOURCE : MEDIAPART

Victimes de harcèlement et agressées sur les réseaux sociaux, plusieurs militantes féministes, Buffy Mars (1), Sophie D (2), Caroline De Haas (3) et Flo Marandet (4), dénoncent «l’impunité et l’omerta qui règnent en matière de violences sexistes et sexuelles…». Et en appellent à tous pour réagir.

« Ce ne sont que des mots », « c’est virtuel », « tu n’as qu’à fermer ton compte Twitter ». Voici quelques unes des remarques entendues lorsque nous avons rendu public le fait que nous avions été – et étions encore – harcelées sexuellement, menacées de viol, insultées sur les réseaux sociaux. Au fond, « y a pas mort d’homme, hein ? ». Sur Internet comme dans la vie réelle, notre société a de sérieuses difficultés à regarder en face la réalité des violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes en général et les féministes en particulier. Des journalistes ou internautes nous ont même posé la question : « qu’est-ce qui a déclenché les violences ?». Comme si le déferlement de haine sexiste pouvait avoir une raison.

[…]

Voir l’article complet à sa source