Une proposition de loi devant la Douma prévoit des peines moins sévères contre les violences domestiques. La majorité politique – et religieuse – estime qu’elles doivent rester du domaine du privé.


La Russie va-t-elle décriminaliser les violences domestiques ? La Douma, le parlement russe, examine en deuxième lecture, mercredi 25 janvier, une proposition de loi qui réduit les peines encourues pour les cas de…

[…]

Voir l’article complet à sa source