EXTRAIT – SOURCE : 20 MINUTES

 » Je t’ai quitté. » « Mélissa, 34 ans. » « Tu étais violent. » « Géraldine, 49 ans. » En partant travailler, mercredi matin, les Parisiens découvriront peut-être des visages de femmes et des messages sans équivoque peints au pochoir sur les trottoirs de la Capitale. Ce sont quelques-unes des 89 femmes tuées par leurs compagnons ou leurs ex-conjoints depuis le 1er janvier. » […]

Voir l’article complet à sa source